_06SG0103


Les femmes font partie intégrante du monde des arts martiaux modernes. Mais je vous stoppe avant que tout les clichés machistes , sexistes ou réducteurs ne vous passent par la tête … Ces jeune femmes sont absolument normales et sont identiques a toute les demoiselles que vous pouvez voir dans d’autre sports !

Le SmackGirl est l’organisation référence du M.M.A féminin, mais pas le seul événement a proposé cela, d’autre comme le Deep, le Shooto, le bodog ou le hook’n’shoot propose aussi une section féminine.  Une belle preuve d’ouverture qui vient briser l’image du sport réservé au seul possesseur de testostérones …

 

3fd2922d

    Une affiche du SmackGirl ... Kawai, non ?


Les chefs de file du combat libre féminin se nomment Megumi Fuji, Tara LaRosa, Hisae Watanabe, Laura d’Auguste ou encore Yuka Tsuji. Souvent très technique les combattantes nous offrent des combats d’un niveau très élevé et a un rythme endiablé, le tout saupoudré d’une touche de féminité qui rend le tout très agréable a suivre.

Bien plus que par le simple combat, les femmes commencent a s’illustré a plus haut niveau dans le monde des art martiaux moderne comme en témoigne le rôle d’entraineur-assistante de Debi Purcell a L’International Fight League (Pour l’équipe des Condors de Marco Ruas), la place de quasi-leader de Megumi Fuji au seins du Abe Ani Combat Club ou les cours de combat libre donné par Tevy Say, la meilleur combattante française , sur Paris.

Autant de petits détails qui ont leurs importances, car après tout la démocratisation de notre passion passe nécessairement par une ouverture d’esprit conséquente. Les femmes seront peut être la gomme qui effacera bon nombre de préjugées concernant notre sport …Alors Mesdemoiselles le M.MA vous tend les bras et n’attend plus que vous pour voir vers l’avenir.

051129_champ
   Satoko Shinashi tout sourire .

 Laura_D_Auguste

Ceinture de championne pour D'auguste.

Mehdi Souames

Photo de susumu nagao